Une prime de risque Trump, mais peu de dommage pour la croissance

DORVAL'S MACRO CORNER
« Adapter le savoir économique aux réalités des marchés et s’affranchir de la dictature des indices »
François-Xavier Chauchat
Membre du comité d’investissement. Cadrage macroéconomique et allocation d’actifs.
Ignorer les fanfaronnades de Trump a été la stratégie appropriée depuis son élection. Doit-on changer d’opinion ?

Les dommages potentiels provenant des mesures protectionnistes récentes semblent modestes. Cependant, il existe un soutien relativement large à Washington pour montrer ses muscles devant la Chine à la veille des élections de mi-mandat. Pour cette raison, la « prime de risque Trump » maintenant intégrée par les marchés financiers pourrait se maintenir quelques mois encore.

Nous demeurons convaincus que la baisse récente des bourses mondiales est avant tout le reflet de l’optimisme des investisseurs en début d'année et d’une faible marge d'amélioration de fondamentaux déjà exceptionnels. C’est ce que nous avons appelé "asymétrie négative". La capitulation, dernière étape du processus correctif, est-elle déjà en cours ? Nous ne pouvons pas en être certain, mais nous notons que les mesures d'aversion au risque sont maintenant en zone de « peur », ce qui n'est pas si habituel en période de prospérité économique et de faibles taux d'intérêt.

Le retour de la peur ne signifie pas que nous ayons atteint une occasion historique d'acheter des actions. Même après la correction, le PER médian des actions non financières se situe entre 16 et 17 aux États-Unis comme en Europe. Cette valorisation est cependant justifiée par une croissance mondiale stable d'environ 4%, avec des taux d'intérêt toujours très bas. Malgré la volatilité récente des chiffres d’activité et d'inflation, nous voyons la prospérité économique se poursuivre dans l’avenir prévisible.

La vie devient plus difficile pour les géants de la HighTech, avec une taxe numérique en préparation à Bruxelles, des poursuites contre Facebook et des remarques négatives de Trump sur Amazon. Ceci contribue à une plus grande volatilité,  mais n'est pas encore vraiment concluant d’une fin de la surrentabilité des champions de la numérisation. Les investisseurs ont toutefois beaucoup investi sur ce thème, ce qui a accru les risques de marché.

Nous maintenons une exposition modérée au risque car le potentiel de hausse est probablement limité pour le moment, mais nous chercherons des opportunités pour remonter le poids des actions au cours des prochains mois.

 

Télécharger la lettre mensuelle en version PDF ici : Dorval's Macro Corner - Mars 2018

 

Laissez-nous vous offrir une découverte sur-mesure en nous donnant quelques précisions.

Choisissez votre profil