Taux d'exposition Gamme Dorval Asset Management – 25 septembre 2020

La correction du S&P 500 atteint désormais les -10% (cf. graphique 1).

Après la surchauffe de l’été, alimentée par une bulle sur certaines valeurs, ce n’est pas illogique. Comme toujours, ce type de mouvement fait peur aux investisseurs, qui se demandent si ces mouvements de marchés ne reflètent pas des problèmes plus sérieux. Du point de vue économique, malgré les effets négatifs de la deuxième vague épidémique en Europe et le blocage budgétaire aux Etats-Unis, nous doutons que ce soit le cas. 

 

 

Le virus semble à ce stade bien maitrisé en Chine et dans la majeure partie de l’Asie, il est enfin en recul en Amérique latine, et en Occident le taux de mortalité de l’épidémie est de plus en plus faible, ce qui permet une gestion moins disruptive des nouvelles vagues de cas (en attendant un vaccin). Portée par les plans de relance, la reprise économique mondiale va se poursuivre jusqu’au moins la fin de l’année prochaine, et les taux d’intérêt vont rester au plancher pendant de longues années encore. Les membres de la Réserve fédérale américaine n’envisagent pas de hausse des taux d’intérêt avant 2023, et la Banque d’Angleterre prépare les esprits à l’éventualité de taux négatifs. En Europe, certains membres de la BCE commencent à évoquer la possibilité de nouvelles mesures pour contrer les angoisses liées à la deuxième vague de cas de Covid-19.

 

Le vent semble avoir clairement tourné en faveur de politiques économiques durablement plus expansionnistes. Même s’il a été retardé, il est très probable qu’un nouveau plan de relance américain voit le jour quel que soit le résultat de l’élection présidentielle. En attendant de nouvelles mesures, les ménages occidentaux ont une épargne considérable à déployer, ce qui va continuer à soutenir les dépenses en biens durables et en équipement de la maison, la construction immobilière, etc. Ainsi, les ventes de maisons neuves ont littéralement explosé aux Etats-Unis cet été, pour rejoindre leur plus haut niveau depuis 2006 (cf. graphique 2). Structurellement, enfin, un cycle long d’investissement tiré par la transition énergétique et l’accélération numérique (5G) a débuté.

 

 

Dans cette optique, et même si la deuxième vague de cas en Europe freine un peu la croissance à très court terme, il ne nous semble pas qu’il faille changer de scénario. Le contexte anxiogène créé par l’épidémie en Europe et la poursuite possible de dégagements hors de segments de marchés sur-détenus (comme la technologie US) pourraient certes continuer à peser sur les marchés dans les prochains jours. Mais les investisseurs ont conscience que les risques pourraient se renverser en faveur des actions, et en particulier des secteurs les plus cycliques, à l’occasion de l’annonce d’un vaccin ou quand le pic épidémique européen sera atteint. Ces deux évènements sont attendus à l’automne.

 

 

Télécharger la lettre hebdomadaire en version PDF : Taux d'exposition Gamme Dorval Asset Management – 25 septembre 2020

Laissez-nous vous offrir une découverte sur-mesure en nous donnant quelques précisions.

Choisissez votre profil