Taux d'exposition Gamme Dorval Asset Management – 2 octobre 2020

Il faut rester prudent, mais la deuxième vague de cas en Espagne et en France semble être proche ou même avoir déjà atteint son pic (cf. graphique 1).

Cela confirmerait que les différentes répliques du choc épidémique du printemps se suivent et se ressemblent, en Asie, aux Etats-Unis comme en Europe, avec un taux de mortalité nettement plus faible et des dégâts économiques modérés.

 

 

Les répliques observées au sud et à l’est des Etats-Unis en juin/juillet, au Japon et à Hong-Kong en juillet/aout ont été d’une durée de six semaines en moyenne, suivi du reflux. D’autres vagues vont apparaitre, dont une probablement en cours dans l’est des Etats-Unis, mais les investisseurs sont de moins en moins impressionnés. La reprise mondiale se poursuit en effet, et le frein crée par le virus dans les secteurs les plus sensibles est en grande partie compensé par une accélération dans d’autres secteurs d’activité (immobilier, construction, biens durables, etc.). De plus, la décrue des cas se confirme en Amérique latine et en Inde. Enfin, les investisseurs sont dans l’attente de la confirmation de vaccins et traitements qui permettront de se projeter dans l’après-Covid à partir du début de l’année prochaine.

 

Les indicateurs économiques américains publiés ces derniers jours confirment que la dynamique reste positive. Sur la base des chiffres publiés, le modèle de la Réserve fédérale d’Atlanta prévoit une hausse du PIB de +35% en T3 (croissance annualisée, après -31% en T2), avec une contribution particulièrement remarquée de la construction résidentielle (+49%), qui bénéficie à plein de l’écroulement des taux hypothécaires. Enfin, à 7.9% en septembre, la statistique du taux de chômage – toujours affectée par le chômage temporaire dans les secteurs touchés par les mesures de précaution contre le virus – se rapproche du niveau compatible avec la perception des ménages (cf. graphique 2).

 

 

 

 

Tous ces chiffres sont importants car ils signifient que même en l’absence d’un nouveau plan de soutien pré-électoral – toujours en négociation à l’heure où nous écrivons – l’économie américaine a peu de risques de s’écrouler. Inversement, une nouvelle relance budgétaire conduirait à une nette révision à la hausse des anticipations de croissance par les prévisionnistes. Il existe donc une asymétrie plutôt positive sur cette question.

 

Dans ces conditions, nous maintenons l’orientation de nos portefeuilles, avec un biais en faveur des secteurs et valeurs qui vont bénéficier le plus d’une reprise économique mondiale qui s’élargira au cours de l’année 2021, sans pour autant oublier les thématiques de plus long terme comme la transition énergétique et la digitalisation de l’économie.

 

 

 

Télécharger la lettre hebdomadaire en version PDF : Taux d'exposition Gamme Dorval Asset Management – 2 octobre 2020

Laissez-nous vous offrir une découverte sur-mesure en nous donnant quelques précisions.

Choisissez votre profil