Taux d'exposition Gamme Dorval Asset Management – 16 octobre 2020

Le durcissement des restrictions liées à la deuxième vague de cas de Covid-19 en Europe va conduire à une rechute modérée de l’activité économique européenne d’ici la fin de l’année.

Les investisseurs ne paniquent pas pour autant car le scénario de loin le plus probable pour 2021 demeure celui de la relance et de la reprise.

 

Après l’annonce d’un couvre-feu dans les grandes villes françaises et de mesures similaires un peu partout en Europe, on peut s’attendre à ce que la croissance du quatrième trimestre soit nulle ou légèrement négative. Si la France atteint un plateau de cas de coronavirus dans les deux à trois semaines qui viennent on pourra conclure que les mesures actuelles sont suffisantes, ce qui contribuera à modérer le pessimisme ambiant. C’est ce qui semble se passer en Espagne, entrée plus tôt que la France dans la deuxième vague et où un reflux des cas est en cours (cf. graphique 1). Nous verrons bien.

 

 

Face à cette deuxième vague européenne, des réponses budgétaires et monétaires sont attendues. Les investisseurs anticipent que la BCE ajustera sa politique d’ici la fin de l’année en améliorant encore les conditions de ses prêts aux banques, voire en augmentant l’enveloppe de ses achats d’actifs. Sur le front budgétaire, la pression en faveur de nouvelles mesures de soutien aux secteurs et ménages en difficulté se fait de plus en forte, et on ne comprendrait pas bien pourquoi les Etats ne répondraient pas à ces attentes.

 

Cette pression est aussi très forte aux Etats-Unis, d’autant qu’une nouvelle vague de cas de Covid-19 semble naitre sur la côte est. Il est cependant quasiment acquis qu’un nouveau plan de relance verra le jour avant ou juste après les élections. D’ores et déjà, le Trésor américain a commencé à transformer une partie des prêts aux PME en subventions pures et simples. Ces discussions et ces actions ont lieu à un moment où l’économie américaine se porte bien, avec une forte progression des ventes au détail en septembre (+1.9%, contre +0.8% attendu, cf. graphique 2) et un climat des affaires toujours très porteur dans le secteur industriel des régions de New-York et de Philadelphie au mois d’octobre.

 

 

Quant à l’Asie, elle demeure fermement soutenue par le dynamisme chinois. Ce dynamisme se traduit par une pression à la hausse du yuan, par une belle performance de la bourse locale et par une hausse des actions des sociétés européennes les plus exposées à la Chine (cf. graphique 3).

 

 

Dans ces conditions, nous maintenons l’orientation de nos portefeuilles, avec un biais en faveur des secteurs et valeurs qui vont bénéficier le plus d’une reprise économique mondiale qui s’élargira au cours de l’année 2021.

 

 

Télécharger la lettre hebdomadaire en version PDF : Taux d'exposition Gamme Dorval Asset Management – 16 octobre 2020

Laissez-nous vous offrir une découverte sur-mesure en nous donnant quelques précisions.

Choisissez votre profil